Colonel Laurent Soklema Ganda Bataba – Assassinat déguisé en accident de la circulation

Jadis les Nawdba étaient appelés les guerriers du Mont Blanc (Doufelgou). Dans les temps anciens, le Nawda était caractérisé par sa vaillance et son intégrité. Aujourd’hui il est déplorable de constater que ces valeurs sont ternies et font place à la paresse, la trahison, la division au sein des Nawdba, la malhonnêteté et l’individualisme. Les cantons Nawda sont dépouillés de leur richesse patrimoniale, culturelle et sociale.

Il est triste de constater que non seulement les cantons nawda accusent aujourd’hui un retard inquiétant sur tous les plans dans la sous-région, mais encore, la population est décimée par le haut taux de mortalité due à la pauvreté, la malnutrition, le manque d’hygiène, le manque de soins médicaux, les accidents courants et les assassinats ouverts ou déguisés.

Le plus déplorable est que les Nawdba regorgent de tant ressources pour arrêter ces fléaux et redonner espoir à la jeunesse présente et à venir. Les moyens suivants sont une fraction de ce dont le peuple Nawda dispose ou peut disposer :

  1. La capacité d’une prise de conscience que le Nawda est sur une vraie pente glissante.
  2. Le courage de dire NON à la politique stérile et nuisible qui nuit au peuple Nawda et adhérer plutôt à la politique révolutionnaire pour le développement des cantons Nawda et du Togo. Cette politique révolutionnaire et panafricaine qui souffle partout sur le continent.
  3. Que tout Nawda lambda et surtout les hauts cadres Nawdba reconnaissent que l’intérêt du grand nombre, la dignité et l’intégrité doivent surpasser les illusions de pouvoirs et de richesses, pour ne pas dire de suprématie, dans lesquelles certains Nawdba végètent. Rappelons-nous que l’intégrité et la dignité sont les valeurs qui restent à une personne quand cette dernière a tout perdu. Alors tâchons de ne pas les perdre.
  4. Que le Nawda reconnaisse que seul le travail honnête et l’intégrité libèrent.
  5. Enfin, la solidarité et le sens du patriotisme des filles et fils Nawda sont nécessaires à la restauration du respect du Nawda.

Il est temps que le Nawda prenne sa destinée en mains et dise NON aux décisions qui compromettent sa dignité et mettent en doute ses capacités. Comme le dit l’adage populaire, l’âne peut être trainé à la rivière mais s’il n’a pas envie de boire, il ne boira pas, peu importe l’effort déployé pour le forcer à boire cette eau. Le Nawda doit avoir le courage et le droit de dire NON à toute décision qui enfreint à son intégrité. Comme l’a dit l’écrivain Américain, William Clément Stone, « Aie le courage de dire non. Aie le courage de faire face à la réalité. Fais ce qui est juste parce que c’est juste. Ceci est la clé magique de vivre avec intégrité ».

Colonel Toussaint Bitala MADJOULBA assassiné le 4 mai 2020
A quelques jours du deuxième anniversaire de son assassinat, le Colonel Toussaint Bitala MADJOULBA n’est toujours pas encore enterré ! – Originaire de Doufelgou
Le Colonel Laurent Sokléma Ganda Bataba – Assassinat déguisé en accident de la circulation – Originaire de Doufelgou – Photo prises 2 heures avant son assassinat.

Alors chers filles et fils Nawdba de par le monde, il n’est pas encore tard pour redorer notre blason.

Publié le 16 avril 2022

Le Dr. Isidore Wasungu
Le Dr. Isidore Wasungu