Le Bureau politique du Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Développement (MPDD), suit avec le plus grand désarroi la mise scène du plan de décapitation de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) qui a porté la candidature du Dr Agbéyomé KODJO, Président du MPDD à la Présidentielle du 22 février 2020, par le pouvoir RPT/UNIR consistant à l’enlèvement de Monsieur Dodzi Gérard DJOSSOU, Responsable des affaires sociales et des droits de l’Homme de la DMK, le vendredi 27 novembre 2020 suivi le lendemain de l’arrestation dans des conditions dignes des films Hollywoodiens de Mme Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON, Secrétaire générale de la CDPA et Coordinatrice générale de la DMK.

Le Communiqué de Monsieur Essolizam POYODI, Procureur de la République, lu sur la TVT au Journal de 20h du samedi 28 novembre 2020 et dans lequel ce dernier accusait les deux responsables politiques de la DMK de “tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État”, “de déstabilisation du pays”; et qualifié de ” projet criminel ” soulève de vives interrogations sur la vraie nature du régime cinquantenaire qui régente notre pays et sur les réelles intentions du Procureur de la République.

En effet, la lecture attentive du Communiqué du Procureur POYODI laisse déduire qu’il s’agit d’un projet bien conçu pour en finir définitivement avec la DMK qui continue de manière constante à revendiquer la victoire du peuple exprimée dans les urnes le 22 février 2020 à travers le candidat du MPDD, Dr Agbéyomé KODJO.

Le Bureau politique du MPDD, et toutes les structures du parti condamnent avec vigueur ces arrestations et détentions arbitraires et demandent la libération immédiate et sans conditions des deux responsables politiques de la DMK.

Le Bureau politique du MPDD exprime son indignation et sa consternation quant à la manière dont procède le pouvoir dans la gestion des crises politiques nées de leur propre incapacité à gouverner les Togolais de façon normale et sérieuse.

Le bureau politique du MPDD rappelle au procureur POYODI ses fausses accusations à l’égard des leaders politiques du Collectif Sauvons le Togo (CST) dont les deux premiers responsables de notre parti dans l’affaire des incendies des marchés de Lomé et de Kara, affaire dans laquelle il a fait passer injustement et gratuitement au Président ainsi qu’au 1er Vice-président de OBUTS (devenue MPDD) respectivement 40 et 177 jours de privation de liberté.

Le Bureau politique du MPDD se demande constamment comment le Procureur de la République peut-il transformer ainsi la précieuse et noble institution qu’est la justice en un instrument de répression des opposants politiques du pouvoir tout en laissant les vrais criminels qui tuent plaisamment les citoyens et qui pillent allègrement notre économie se
pavaner dans nos rues sans être inquiétés?

Le bureau politique du MPDD saisit cette occasion pour inviter tous les partis politiques engagés véritablement dans la lutte pour l’alternance au Togo, toutes les associations de lutte pour la dignité humaine et les droits des citoyens, les syndicats qui défendent les droits et intérêts des travailleurs de tout secteur d’activités socio-professionnelles à se sentir interpellés pour saisir cette opportunité offerte par le Procureur de la République pour créer une union sacrée autour des valeurs qui doivent désormais fonder notre nouvelle République et exiger la libération immédiate de Mme Brigitte ADJAMAGBO-JOHNSON et de Monsieur Dodzi Gérard DJOSSOU ainsi que de tous les prisonniers politiques qui croupissent dans les prisons de l’oligarchie militaro- fasciste qui gouverne notre pays depuis plus de 54 ans sans aucun résultat tangible, faisant de notre pays un mauvais exemple, un laboratoire par excellence des formules de destruction de la jeune démocratie Africaine.

Le Bureau politique du MPDD demande au peuple de ne pas se résigner devant cette énième imposture du pouvoir qui use de la violence et la terreur pour museler tous les mouvements
contestataires mais à se dresser comme un seul homme en face de ce régime dictatorial qui veut ramener le Togo au parti unique ou au parti État que nous avons tous formellement banni
dans notre constitution du 14 octobre 1992.

Le bureau politique du MPDD lance un appel vibrant à toutes les filles et à tous les fils de notre pays à se mobiliser en bloc pour faire échec au projet funeste de décapitation de la DMK par le pouvoir sortant RPT /UNIR.

Fait à Lomé le 30 novembre 2020,
Le Bureau politique du MPDD.

Format PDF du communiqué du MPDD

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *