CONVENTION DEMOCRATIQUE DES PEUPLES AFRICAINS (TOGO)
FEDERATION DE FRANCE : Courriel : cdpafedefrance@hotmail.com

Nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de Mme Brigitte ADJAMAGBO et de Mr Gérard DJOSSOU responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) !

Au TOGO , la Secrétaire Générale de la CDPA ( Convention Démocratique des Peuples Africains), et Coordinatrice de la DMK (Dynamique Mgr KPODZRO), a été arrêtée ce Samedi 28 Novembre 2020 vers 17h45, suite à sa visite à son collègue de la DMK, Mr Gérard DJOSSOU, chargé des Questions du Droit de l’Homme, lui-même arrêté la veille.

La DMK, à sa demande, a été reçue par les Ambassadeurs d’Allemagne, des États-Unis d’Amérique, de France, de l’Union Européenne et le coordonnateur des Nations Unies au Togo. C’est à la sortie de cette réunion que Mr DJOSSOU a été kidnappé.

Au moment où nous rédigeons ce communiqué, le pouvoir avance les chefs d’accusation de « découverte de documents compromettant d’un plan de déstabilisation du pays» pour justifier ces deux arrestations effectuées par les éléments du SCRIC, (Service Central de Recherches et d’Investigations Criminelles), en civil qui ont perquisitionné les domiciles de ces camarades arbitrairement arrêtés.

Nous craignons sérieusement pour la vie et l’intégrité physique de Mme ADJAMAGBO et Mr DJOSSOU, après les assassinats récents non élucidés ou non jugés de plusieurs personnes par les forces de sécurité (le Colonel Bitala Madjoulba, le jeune laveur de voiture Agbendé Kpessou Edgard), quand on sait par ailleurs que les journaux ont annoncé il y a quelques jours le décès en détention du nommé Mounarou arrêté en Novembre 2019 pour un prétendu complot terroriste ou insurrectionnel dite « AffaireTaïga ».

En effet, de graves atteintes à l’intégrité physique et morale des Togolais ont été observées ces derniers mois sur l’étendue du territoire à la suite des élections présidentielles du 22 février 2020. Le régime en place depuis 53 ans, a proclamé à la va-vite sa victoire alors que des indices concordants indiquaient qu’un candidat de l’opposition Mr Gabriel AGBEYOME de la DMK était largement gagnant. Mme ADJAMAGBO et Mr DJOSSOU font partie de la DMK et le gouvernement avait déjà procédé à des mises en garde à leur endroit. Quant au vainqueur de la présidentielle, Mr Gabriel AGBEYOME, il a dû quitter son domicile après une arrestation, craignant pour sa vie. Et toute manifestation publique est interdite.

Le Togo est signataire des textes relatifs aux Droits Humains, en particulier ceux qui sont relatifs à l’intégrité physique et morale des personnes et à la liberté d’expression. Mme ADJAMAGBO et Mr DJOSSOU n’ont commis aucun acte répréhensible en revendiquant la victoire du candidat de la DMK et il n’y a aucune raison de les inquiéter ou de les incarcérer.

C’est pourquoi nous exigeons leur libération immédiate et sans aucune condition.

Nous faisons appel à l’opinion internationale, notamment aux Panafricains, à tous les Togolais et Togolaises, sur le sol national comme à l’étranger, épris de Liberté et de Démocratie, à se mobiliser pour faire libérer Mme ADJAMAGBO et Mr DJOSSOU ainsi que tous les prisonniers politiques.

Vive la Lutte du Peuple Togolais pris en otage par la dictature des Gnassingbé depuis 53 ans !

CDPA Fédération de France
CDPA Fédération Europe
Paris le 28 Novembre 2020
Ampliations aux Ambassades,
Journaux et différents médias

DEVISE : TRAVAIL – DEMOCRATIE – UNITE