Le Ghana et l’Afrique ont perdu ce jour-là un de leurs plus nobles enfants! Le Président Rawlings était un héros africain: courageux, modeste, efficace dans la discrétion. La fin de la corruption étatique au Ghana, l’alternance politique, les élections libres et justes, en un mot l’instauration durable de la démocratie au Ghana, c’est son œuvre. Aujourd’hui, c’est à lui que le Ghana doit son développement régulier et continu.

Je n’ai eu la chance de le rencontrer qu’une seule fois. C’était à Paris en 1998, lors d’un sommet de Chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest autour du Président Mitterrand. Au cours du long entretien qu’il m’avait alors accordé, nous avions ensemble évoqué la situation du Togo en crise sociopolitique depuis 8 ans déjà. Comme je lui évoquais l’hypothèse de m’y intéresser, il m’a simplement dit:

“Le Togo est aujourd’hui une boue épaisse. La violence d’Etat est omniprésente; la corruption y est galopante; la démocratie y est inconnue… Si tu te sens capable de mettre fin à la corruption qui gangrène ton pays, y compris par le châtiment suprême, comme je l’ai fait moi-même au Ghana; si tu te sens capable de mettre fin à l’ingérence permanente de l’armée dans les affaires politiques et économiques du pays; si tu te sens capable de créer une armée républicaine aux ordres du pouvoir politique élu par le peuple et ainsi établir la démocratie politique… alors vas-y! Je serai là pour t’aider par mes conseils le cas échéant. Sinon, tu vas juste entrer dans la fange et t’y embourber. Ce n’est pas là que je t’attendais… Ce n’est pas ce que l’Afrique attend de toi. L’Afrique attend de toi que tu lui montres le chemin de la dignité, de la fierté et de l’indépendance…”

La suite m’a montré qu’il avait raison, ô combien! Mais, faut-il définitivement abandonner le peuple togolais entre les griffes de ce “pouvoir du vagin”, expression typique togolaise pour dénoncer l’arrivée en masse au sein du gouvernement de quelques-unes des innombrables maîtresses du Prince?

Président Rawlings, je crois connaître votre réponse à cette question existentielle: c’est NON!

Elle seule justifie mon combat pour un Togo libre.

Pour SURSAUT TOGO
Le Président
Kofi YAMGNANE
Source: https://lynxtogo.info/adieu-president-kofi-yamgnane-raconte-sa-rencontre-avec-j-j-rawlings/